L'Allée couverte (Dolmen des Fées ou Fades) à Pépieux-Minervois (Aude, Pays cathare ; photographie : Philippe Contal, 2007)
ombre écran courbe
Create awesome websites!
- L'Allée couverte (Dolmen des Fées ou Fades) à Pépieux-Minervois (Aude ; photographie : Philippe Contal, 2007) -

L'Allée couverte (Dolmen des Fées ou Fades) à Pépieux-Minervois (Aude)

Le dolmen de Pépieux-Minervois est sans conteste le plus beau monument mégalithique de l'Aude - voire du Languedoc - . situé sur un coteau nommé Moural dé la Fados (coteau des Fées), il est appelé le Dolmen des Fées (Dolmen des Fados).

L'Allée couverte (Dolmen des Fées ou Fades) de Pépieux-Minervois (Aude, Pays cathare ; dessin aux traits : Philippe Contal)
- L'Allée couverte (Dolmen des Fées ou Fades) de Pépieux-Minervois (Aude) -
D'une longueur de 24 mètres, le dolmen est daté de plus de 5 000 ans. Des ossements humains y ont été découverts, ainsi que des restes de poterie et quelques accessoires en pierre taillée.

Le village de Pépieux-Minervois a reproduit, au milieu d'un rond-point, le dolmen à une échelle réduite. Une belle initiative qui permet de faire connaître ce témoignage du passé.
- Le Dolmen des Fées, à Pépieux-Minervois (Aude ; photographies : Philippe Contal, 1999, 2003, 2007 et 2013) -

Le Dolmen des Fées, de Pépieux-Minervois


(reportage du Club cathares.org, « Les Portes du Temps » n° 1, janvier 2003)

Le dolmen situé sur la commune de Pépieux-Minervois, baptisé le Dolmen des Fées, ou Morel das Fadas (du Coteau des Fées), a déjà fait l'objet d'une présentation sur cathares.org¹. Cependant, nul doute que le plus important mégalithe du sud de la France mérite de faire l'objet d'un nouveau reportage.

La butte sur laquelle se trouve le dolmen est parfaitement visible depuis la route D168 qui relie, avec la D206, Pépieux-Minervois et Siran. Surplombant des terrains agricoles, celle-ci est par ailleurs très bien indiquée par un panneau. La municipalité de Pépieux-Minervois est d'ailleurs à féliciter pour son panneau indicateur mentionnant le site Internet du village¹. Un petit parking permet de garer facilement les véhicules et de s'approcher du dolmen. Sur la gauche en montant, on appréciera d'ailleurs une petite salle où sont affichées quelques informations sur le dolmen et son histoire. On y apprend notamment que le dolmen ne présentait qu'une dalle calcaire et trois piliers en grès. Saluons d'ailleurs les travaux de sondage et de sauvegarde qui nous permettent aujourd'hui d'admirer ce lieu remarquable. Celui-ci est d'ailleurs classé depuis le 5 mars 1969.

La toponymie est toujours une source importante dès lors que l'on cherche à comprendre les lieux et leur histoire. Plusieurs dizaines de sites mégalithiques comportent le nom de "fées" sur le seul territoire français². Fadarelles, fados, fadas, fadée... autant de noms que les langues locales ont su garder au travers des appellations. Des légendes sont souvent associées à ces lieux sur lequel l'imaginaire n'a aucune peine à prendre racine.

Ce dolmen est aussi appelé "Palet de Roland", comme celui qui est situé à quelques kilomètres, sur la commune de Villeneuve-Minervois³. Les légendes sont nombreuses, accumulées et adaptées pendant plusieurs millénaires. On raconte que Roland de Roncevaux jetait la pierre du haut de la Serre d'Oupia ou bien visait le but que constituait la tour romaine du Tourril, près d'Olonzac.

Le tumulus impressionnant mesure presque 35 mètres de long, pour une hauteur dépassant les 2.50 m. La dalle calcaire pèse entre 25 et 30 tonnes, protégeant le couloir de 24 mètres de longueur⁴. Rien d'étonnant à ce qu'il soit considéré comme la plus grande tombe mégalithique du midi de la France.

A l'occasion de labours profonds (défonçage précédant la plantation des vignes), en 1903, on découvrit, en contrebas de la colline, de nombreux vestiges. En 1946 les fouilles plus minutieuses d'Odette et Jean Taffanel révélèrent une nécropole du type "Champs d'Urnes" (il y a 2 800 ans environ). Ces tombes constituaient des fosses circulaires. L'urne funéraire contenait les résidus osseux de l'incinération et des éléments de parures tels que perles de colliers en terre cuite ou bracelets de bronze. D'autres urnes contenaient des offrandes au mort. Les objets de fer étaient rares.

A quelques kilomètres de là, se trouve le Mourel des Morts (le Coteau des Morts), situé presque symétriquement par rapport au village de Siran. Les pratiques sépulcrales ont donc perdurées longtemps après la construction et l'utilisation du lieu mégalithique.

Signalons le "Domaine des Fées", Merlot produit sur la commune de Pépieux-Minervois. A déguster en rêvant aux fées...

Notes
¹ www.mairie-pepieux.fr
² voir la.vieille.free.fr/jjbasefeesfrancea.htm, « Le Site de la vieille » : la France des fées
³ voir cathares.org/villeneuve-minervois.html
⁴ pour en savoir plus : Dolmens et menhirs en Languedoc et Roussillon, de Bruno Marc, Les Presses du Languedoc, 1999 (ISBN 2-85998-190-X)

G.P.S. : 43° 18' 48" Nord - 2° 40' 48" Est - 98 mètres

A 28 km au nord-est-est de Carcassonne
A 1.5 km au nord de Pépieux-Minervois
Carte I.G.N n° 114, (série rouge, 1 : 250 000), secteur B5
Carte I.G.N n° 72, (série verte, 1 : 100 000), secteur A2
Carte I.G.N n° 2445 O, (série bleue, 1 : 25 000)

ombre écran courbe
Create awesome websites!
- Le Dolmen des Fées, à Pépieux-Minervois (Aude ; photographies : Philippe Contal, 2013) -

Pour en savoir plus...


Ressource (livre, bibliothèque...) Wikipedia - Le dolmen Lo Morrel dos Fados (dolmen du coteau des Fées en Occitan) ou dolmen des Fées (dolmen de las Fadas) - s'élève sur un coteau planté de pins situé à Pépieux, à la limite de l'Aude et de l'Hérault. C'est le plus grand dolmen à couloir du sud de la France. Il a été construit vers 3 500 av. J.-C. par le peuple de la culture de Véraza.

DISQUS COMMENTS WILL BE SHOWN ONLY WHEN YOUR SITE IS ONLINE

ombre écran courbe
Create awesome websites!