Pays Cathare
châteaux
Lordat
introduction
 

LORDAT

ESCAPADE VERS LORDAT

à 24 km au sud-sud-est de Foix
à 13 km au sud-sud-ouest de Montségur
carte I.G.N n° 2148 ET, (série bleue, 1 : 25 000), secteur B5
carte I.G.N n° 71, (série verte, 1 : 100 000), secteur C8
carte I.G.N n° 114, (série rouge, 1 : 250 000), secteur C2

Le château de Lordat domine toute la haute vallée de l'Ariège, le Sabarthès. Les premières constructions remontent vraisemblablement aux IX et Xèmes siècles. Il est cité de manière explicite en 1030-1050, relevant alors des comtes de Foix. Il existe cependant une mention en 970 du ministerium de Lordat (Original : A.N., J.879, n.2; édition H.G.L., V, acte 120, col. 126) qui ne laisse guère de doutes possibles quant à l'existence d'un ouvrage fortifié d'origine publique sur ce site.

Les ruines visibles aujourd'hui sont celles du château qui existait aux X et XIèmes siècles. Il fut agrandi au XIIIème siècle et occupé pendant la croisade contre les Albigeois. Le serment du comte de Foix au Roi d'Aragon (janvier 1213) mentionne Lordat. Cet acte sera toutefois caduque après les événements de Muret en septembre de la même année.

La citerne voûtée et cimentée est encore bien visible, mais c'est l'entrée, protégée par une tour carrée, qui conserve le mieux son aspect d'origine. Classé Monument Historique depuis 1923, il serait cependant judicieux, comme les autres citadelles de la région, de penser à réaliser des travaux de sauvegarde et de restauration. La nature reprend ses droits en progressant lentement mais sûrement sur les pierres que le temps érode ...


LORDAT ET LE CATHARISME

Les registres de l'inquisition nous donnent un aperçu du degré d'implication des habitants de Lordat dans le catharisme.

Michel Roquebert, dans son ouvrage incontournable L'Épopée Cathare (éditions Privat), cite la présence d'un cimetière cathare, situé dans le lieu dit «Bec en Barra», où furent inhumés vers 1209, Raymond Cat, chevalier du Carcassès ayant reçu le consolamentum chez Guillaume de Lordat (informations provenant du Fond Doat, XXIV). Le lieu aurait donc connu deux cimetières, un catholique et un cathare.

De fait, on peut relier de manière certaine, le catharisme à l'histoire de Lordat. Guilhabert de Castres, présent à Lordat en 1224, ne fait que s'ajouter à la longue liste des parfaits ayant séjourné sur le lieu.

A la suite des événements tragiques de Montségur, Lordat servi encore de refuge pour les cathares, pourchassés par l'inquisition. Cependant, le comte de Foix imposa la répression des hérétiques sur ses terres, en particulier à Lordat.



Le Cartulaire Pour en savoir plus ...
  • L'Ariège et ses châteaux féodaux
    Adelin Moulis
    Éditions Jacour / Rediviva, 1995
  • Le Registre d'Inquisition de Jacques Fournier
    Jean Duvernoy
    Éditions Mouton-Paris-La Haye, 1977 (3 tomes)



 
  cathares.org, voyage virtuel en Terres Cathares
IDDN Certification
IDDN
cathares.org ®, voyage virtuel en Terres Cathares

 
Responsable de la publication : Philippe Contal, pcontal{at}cathares.org | Éditeur : Histophile®
Vente sur Internet : samouraï et katana, templier et épée, Occitanie et cathare, dragon et légende celtique, Antiquité égyptienne et gréco-romaine, Franc-Maçonnerie...
Partenaires cathares.org® : Club cathares.org® |  Khetemet  | Château de Peyrepertuse | Hypocras® | Hypocras.fr | metalis.fr