Pays Cathare
châteaux
Puilaurens
introduction
 

PUILAURENS
(Puylaurens)




ESCAPADE VERS PUILAURENS

à 50 km au nord-ouest-ouest de Perpignan
à 46 km au sud-sud-ouest de Carcassonne

carte I.G.N n° 72, (série verte, 1 : 100 000), secteur F1
carte I.G.N n° 114, (série rouge, 1 : 250 000), secteur C4
carte I.G.N n° 2348 ouest, (série bleue, 1 : 25 000)
G.P.S. : 42° 48' 20" Nord - 2° 17' 36" Est - 700 mètres
village de Lapradelle-Puilaurens : 200 habitants


Laissant apparaître de nombreuses structures intactes, Puilaurens se dresse au sommet d'une petite montagne escarpée.

L'accès au château, traversant une épaisse forêt, est agrémenté d'un parcours botanique.

L'entrée du château est protégée par une chicane constituée de plusieurs murs parallèles successifs. La vue depuis le base de celle-ci est particulièrement impressionnante et montre les qualités défensives de ce type de protection datant du début du XVIIe siècle.

Le donjon est accessible par une rampe qui donne une vue superbe de la cour intérieure.

A noter : le conduit porte-voix, situé dans la tour de la Dame Blanche et qui facilitait la communication entre les étages. Techniquement, il se résume en fait à une saignée dans la pierre.

A ne pas confondre avec Puylaurens, dans le Tarn ... Dans les environs de Castres, ce village présente encore des restes de fortification et les ruines du château des sires de Puylaurens, qui furent vassaux de Roger Trencavel, vicomte de Carcassonne (hommage de 1172). Guillaume, de la famille des sires de Puylaurens écrira la Chronique, couvrant la période de 1145 à 1275. Bien qu'originaire de la région, l'auteur se place dans le camp des croisés et dépeint - une fois de plus - la culture occitane sous l'emprise de l'hérésie cathare. Comme Pierre de Vaux-des-Cernay, il légitime les débordements militaires des croisés et présente les seigneurs occitans comme des traîtres. La subjectivité des auteurs a véritablement une l'influence capitale car cette vision restera dans les esprits ... jusqu'au début du XXe siècle !


- vue du donjon depuis l'intérieur de la cour du château -

PUILAURENS ET LE CATHARISME

Pendant la croisade contre les albigeois, Puilaurens a servi de refuge temporaire à quelques cathares, mais sans occuper une position stratégique particulière. Pierre Paraire, diacre cathare du Fenouillèdes y a séjourné en 1241 et plusieurs parfaits y furent de passage peu après la reddition de Montségur (après 1244) ; les registres inquisitoriaux sont malheureusement les seules sources qui nous permettent d'établir ces faits.

En 1258 (traité de Corbeil), Louis IX ordonne au Sénéchal de Carcassonne de le mettre en état de défense. Aucun document sérieux ne nous permet de dater exactement la chute de Puilaurens ... bien que certains exégètes le présentent comme la dernière "citadelle cathare".

D'après Michel Roquebert, historien et auteur émérite, dans son remarquable ouvrage Les citadelles du vertige (Michel Roquebert et Christian Soula, éditions Privat, Toulouse) : «La reddition de Puylaurens se perd dans l'obscurité la plus totale. Arraché à ses défenseurs, sans doute en même temps que Quéribus, en 1255, ...»

Cinq châteaux royaux (Aguilar, Termes, Puilaurens, Quéribus et Peyrepertuse) dépendant de Carcassonne, constituèrent la protection de la frontière avec le royaume d'Aragon, puis avec l'Espagne. Ils perdirent leur importance stratégique à la suite du traité de Pyrénées (1659), qui scellait l'annexion du Roussillon à la Couronne de France.

Ainsi, son exceptionnel état de conservation, bien plus que son rôle durant la croisade, fait le charme de ce site fortifié ...





 
  cathares.org, voyage virtuel en Terres Cathares
IDDN Certification
IDDN
cathares.org ®, voyage virtuel en Terres Cathares

 
Responsable de la publication : Philippe Contal, pcontal{at}cathares.org | Éditeur : Histophile®
Vente sur Internet : samouraï et katana, templier et épée, Occitanie et cathare, dragon et légende celtique, Antiquité égyptienne et gréco-romaine, Franc-Maçonnerie...
Partenaires cathares.org® : Club cathares.org® |  Khetemet  | Château de Peyrepertuse | Hypocras® | Hypocras.fr | metalis.fr