Pays Cathare
et en plus ...
Rennes-le-Château (le mystérieux trésor de l'abbé Saunière)
l'association Terre de Rhedae
présentation
 

L'association Terre de Rhedae

L'Association "Terre de Rhedae" a été fondée en Mai 1989.

Elle a pour but la conservation, la gestion, la promotion et la mise en valeur du patrimoine de la Commune de Rennes-le-Château.

L'adhésion permet de recevoir les bulletins périodiques et de participer aux réalisations, aux recherches de l'association. En outre, les adhérents reçoivent périodiquement la liste complète des ouvrages concernant le site de Rennes-le-Château, vendus par l'association.

Pour toute demande d'information complémentaire :

Association «Terre de Rhedae»
11190 Rennes-le-Château
Téléphone : 33 (0)468-741-456





la Tour Magdala
Le Musée de l'Association Terre de Rhedae est installé dans l'ancien presbytère, à l'endroit même où vécut l'abbé Béranger Saunière de 1885 à 1917.

La première partie du musée, située dans la grande pièce, retrace l'histoire ancienne du village.

En effet, la présence de l'homme est attestée depuis fort longtemps sur le plateau de Rennes puisque des habitats de l'époque néolithique ont pu être identifiés.

Toutefois, le développement de la cité n'aura pas lieu avant l'arrivée des peuplades celtes dans la région. Au IVe siècle avant notre ère, grâce à sa situation géographique particulière, Rennes devint un oppidum, c'est à dire une place forte dans laquelle on pouvait se réfugier en cas de danger. La présence des Gaulois en ces lieux se manifeste par des constructions en pierre sèche ainsi que par la mise au jour de différents vestiges archéologiques (poteries, monnaies, ...).

Même si l'époque romaine a laissé son empreinte et ce, à travers la découverte de canalisations caractéristiques ou de débris d'amphores et de poteries, c'est plutôt avec l'arrivée des Wisigoths au Ve siècle, et plus tard avec l'administration carolingienne au VIIIe siècle, que l'agglomération acquit une toute autre dimension. D'ailleurs un compte-rendu de Théodulphe, un des principaux conseillers de Charlemagne, évoque Rhedae, forme la plus ancienne de Rennes, au même titre que Carcassonne et Narbonne.

L'acte de 1068 témoigne de la notoriété de la cité, puisqu'il consigne la vente de Rhedae à la Maison de Barcelone avec le comté du Razès dont elle était la capitale, à un prix équivalent à celui de Carcassonne et de son comté.

Ensuite, la tradition veut que Rhedae, éprouvée par plusieurs destructions guerrières connut un déclin rapide.

Mais en 1885, le village allait de nouveau sortir de l'ombre avec l'arrivée d'un personnage bien singulier, l'abbé Béranger Saunière.

Né en 1852, il était l'aîné d'une famille modeste de sept enfants vivant à Montazels, situé à quelques kilomètres de Rennes-le-Château.

Lorsqu'il prit en charge la cure, il déplora fortement l'état de vétusté avancée dans lequel se trouvait l'église et le presbytère.

Néanmoins, dès 1886 la comtesse de Chambord lui accorda la somme de 3 000 Francs or. Grâce à ce don bien étrange, il engagea la rénovation de son église dont certaines parties dataient encore du Moyen-Âge.

- Béranger Saunière -
(1852 - 1917)

Toute l'histoire débuta quand le sacristain apporta à Saunière une curieuse fiole contenant d'anciens parchemins, dissimulée dans le vieux balustre de l'église. Ces derniers lui permirent de retrouver la Dalle des chevaliers sous laquelle gisaient des seigneurs des temps anciens. L'abbé porta d'ailleurs mention de cette découverte dans son cahier personnel, quelques jours avant d'y noter qu'il partageait un secret avec plusieurs prêtres !


- la dalle des chevaliers -

- pilier wisigoth (reproduction) -

Dès lors, et pendant les cinq années qui suivirent le curé entreprit des fouilles en grand secret aux alentours du village, dans son église où il s'intéressa de près au pilier «wisigoth» et dans le cimetière qu'il mit sens de dessus dessous, attiré par plusieurs tombes dont celle de Marie de Négri d'Ables, dernière seigneuresse du village, décédée en 1781.

Intrigués puis excédés par les agissements du curé, les habitants tâchèrent en vain de savoir ce qu'il cherchait.

Au terme d'une campagne de fouilles de longue haleine, Saunière disposa dorénavant de substantielles sommes d'argent, obtenues grâce aux découvertes qu'il venait de faire.

L'église fut rénovée à grands frais de façon, semble-t-il, à laisser des indices simon à interpeller ses visiteurs.

Il investit sans compter dans l'immobilier et bâtit ainsi la Villa Béthanie, la tour Magdala, une orangeraie et de somptueux jardins constituant son formidable domaine.


- la tour Magdala -

L'abbé Saunière menait désormais la grande vie, il recevait de prestigieux invités et voyageait beaucoup à tel point qu'il ouvrit des comptes bancaires dans nombre de villes dont Paris et Bucarest en Hongrie.

Sommé de s'expliquer par son évêque, il garda silence et fut suspendu en 1911 pour les trois motifs suivants : train de vie injustifié, dépenses excessives (environ 15 millions de Francs actuels !) et trafic de messes.

Avant de disparaître, le 22 Janvier 1917, il se confessa à l'abbé Rivière qui, selon sa famille, resta à jamais bouleversé par les révélations de Saunière.

Ce dernier céda ses biens à sa fidèle servante Marie qui, malgré les promesses de tout révéler avant de mourir, s'éteignit en 1953 en emportant le secret du curé.


Cependant, il semblerait que certains de ses amis prêtres aient été associés au mystère, notamment l'abbé Rouanet qui faisait allusion au secret de Saunière dans ses lettres, mais aussi ses voisins l'abbé Boudet de Rennes-les-Bains ou encore l'abbé Gélis de Coustaussa qui, après s'être enrichi de façon incompréhensible, fut cruellement assassiné.

- Marie Dénarnaud -
(1868 - 1953)

Pour toute information complémentaire ou suggestion ...

vos coordonnées ou votre adresse électronique :


ou par courrier électronique : rhedae@cathares.org



 
  cathares.org, voyage virtuel en Terres Cathares
IDDN Certification
IDDN
cathares.org ®, voyage virtuel en Terres Cathares

 
Responsable de la publication : Philippe Contal, pcontal{at}cathares.org | Éditeur : Histophile®
Vente sur Internet : samouraï et katana, templier et épée, Occitanie et cathare, dragon et légende celtique, Antiquité égyptienne et gréco-romaine, Franc-Maçonnerie...
Partenaires cathares.org® : Club cathares.org® |  Khetemet  | Château de Peyrepertuse | Hypocras® | Hypocras.fr | metalis.fr