Pays Cathare
les reportages de cathares.org ®
n° 9
châteaux
Montségur
Montségur au moment du solstice
reportage n° 9
 





du monde dans le donjon, certes ... mais pas tant que cela finalement ...
- le donjon -
(6 h 09)


vue de la montagne de la Frau depuis une des archères du donjon de Montségur
- la montagne
de la Frau -
(6 h 11)


temps couvert au fond de la vallée
- couverture nuageuse
au pied de Montségur -
(6 h 27)


ombre du château de Montségur
- ombre du château -
(8 h 20)


une des plus grosses bêtises du renouveau de l'Occitanie ...
- le monument dédié
aux victimes du bûcher
de Montségur -


Fernand Niel

«... soutient la thèse que le célèbre château est moins une forteresse qu'un "temple du soleil". Il aurait été construit, sur un plan bien déterminé, pour permettre à ses occupants de repérer avec une étonnante précision les principales positions du soleil à son lever. Ce n'est pas seulement dans la construction de Montségur que les architectes cathares auraient obéi à ces exigences astronomiques et mystiques, mais également dans celle du château de Quéribus (Aude), où la grande salle aurait été conçue - quant aux détails de sa structure et la disposition de ses ouvertures - pour que les initiés pussent, comme à Montségur, observer certaines positions solaires importantes pour eux.»

Extrait du livre de
René Nelli
Le phénomène cathare
Editions Privat, 1993
Peu de moments sont aussi symboliques, et de manière universelle, que les solstices. Depuis que l'homme peut lever les yeux vers le ciel, il a attribué des pouvoirs au soleil, porteur d'énergie, sous forme de lumière et de chaleur. Le solstice marque le moment où le soleil, dans son mouvement apparent sur l'écliptique, atteint sa plus forte déclinaison boréale ou australe et qui correspond à une durée du jour maximale ou minimale. De manière plus pratique, les solstices marquent donc la journée la plus longue (solstice d'été, le 21 ou 22 juin) ou la plus courte (solstice d'hiver, le 21 ou le 22 décembre).

Dès lors, pourquoi s'étonner que les constructions humaines se soient inspirées de moments symboliques du calendrier, rythmant les saisons et la vie ? Les grandes réalisations de l'architectures puisent toujours dans ce lien entre l'homme, sa condition humaine et le ciel, représentant son élévation. Les architectes le savent depuis toujours ... et il n'y a rien d'ésotérique, sauf pour ceux qui l'ignorent.

Cependant, c'est à Montségur que cela se passe, en particulier autour du solstice, soit le 21 juin. A noter au passage qu'il ne s'agit par d'un matin unique mais que l'on peut observer ce phénomène plusieurs jours avant et plusieurs jours après cette date de notre calendrier. Et c'est principalement à Fernand Niel, dans son ouvrage Montségur, le site, son histoire (Grenoble, 1962), que l'on doit cette re-découverte du phénomène. Lors du solstice, les premiers rayons du soleil traversent le donjon du château de Montségur, passant par les archères du mur est, puis celles du mur opposé, démontrant ainsi l'alignement consciemment réalisé par les constructeurs du château.

Les débats sont houleux à ce sujet ... Les ruines actuelles du château de Montségur sont-elles bien celles du château commandité par les cathares au début du XIIIe siècle ? Une construction dont un alignement indique un positionnement par rapport au soleil démontre-t-il réellement que les cathares vouaient un culte à ce dernier ? Rien n'est moins sûr ... et nous aurons l'occasion d'y revenir dans les prochains reportages et interviews.


couverture nuageuse au pied de Montségur
- couverture nuageuse au pied de Montségur (6 h 28) -


Mais dans le renouveau de l'intérêt vis à vis des cathares et de l'Occitanie, il est bien dommage de voir des slogans comme «freedom Occitania». Utiliser l'anglais pour défendre un régionalisme est probablement le comble que l'on peut trouver en la matière ... et c'est pourtant ce que l'on peut voir peu avant de commencer l'escalade du pog de Montségur ...

Quoi qu'il en soit, le solstice à Montségur attire encore du monde, même si on ne pouvait croiser qu'une trentaine de personnes en ce matin du 22 juin 2002. Dans une ambiance calme, tout ce petit monde a assisté dans un silence perturbé parfois par des commentaires personnels sur le phénomène, au lever du soleil. Malheureusement, une couche de nuages créés par la chaleur qui règne en ce moment dans la région nous empêché de voir le phénomène dans son intégralité. Nous avons donc dû nous contenter de l'instant où le soleil a réussi à dépasser cette couche d'humidité, créée par l'évaporation que la forêt dégage et retient durant la nuit.


vue de la montagne de la Frau
- vue de la montagne de la Frau, chaîne pyrénéenne (8 h 21) -


Mais peu importe ... le lever de soleil se suffit à lui-même. L'important n'est pas d'assister à l'événement précis mais d'être présent, à l'écoute de la nature et de ce que le château peut encore nous raconter aujourd'hui.


éclairage d'une des archères sur le mur opposé
- éclairage
d'une des archères
sur l'ouverture
opposée -
(6 h 18)


éclairage d'une des archères sur le mur opposé
- éclairage
d'une des archères
sur l'ouverture
opposée -
(6 h 21)


éclairage d'une des archères sur le mur opposé
- éclairage
d'une des archères
sur l'ouverture
opposée -
(6 h 22)


le soleil traversant une des archères
- le soleil
traversant
une des archères -
(6 h 25)




 
  cathares.org, voyage virtuel en Terres Cathares
IDDN Certification
IDDN
cathares.org ®, voyage virtuel en Terres Cathares

 
Responsable de la publication : Philippe Contal, pcontal{at}cathares.org | Éditeur : Histophile®
Vente sur Internet : samouraï et katana, templier et épée, Occitanie et cathare, dragon et légende celtique, Antiquité égyptienne et gréco-romaine, Franc-Maçonnerie...
Partenaires cathares.org® : Club cathares.org® |  Khetemet  | Château de Peyrepertuse | Hypocras® | Hypocras.fr | metalis.fr