Pays Cathare
châteaux
Montségur
introduction
 

MONTSÉGUR

vue aérienne du château de Montségur

ESCAPADE VERS MONTSÉGUR

à 21 km au sud-est-est de Foix
carte I.G.N n° 71, (série verte, 1 : 100 000), secteur B9
carte I.G.N n° 114, (série rouge, 1 : 250 000), secteur C2
carte I.G.N n° 2247 ouest, (série bleue, 1 : 25 000)
G.P.S. (château) : 42° 52' 35" Nord - 1° 49' 51" Est - 1 200 mètres
Village de Montségur : 100 habitants


Situé dans l'Ariège, Montségur est un château rempli de mystères. Forteresse-sanctuaire du catharisme, il a fait l'objet de nombreux écrits au cours des siècles qui ont suivi les événements de la Croisade. Trésor des cathares ? Mystère spirituel ? Culte solaire ? Il est difficile de défricher dans la jungle des informations que nous possédons aujourd'hui et de distinguer les faits des extrapolations douteuses.

Il n'en reste pas moins que Montségur est un lieu à visiter si l'on s'intéresse au catharisme, même si l'imagination reste l'outil indispensable pour redonner une vie aux murs en ruine.

Placé comme une verrue sur son pog, le château semble avoir été déposé par des mains de géant sur ce piton rocheux. Il est visible de loin, notamment lorsque l'on prend la vallée qui longe le Lasset, cours d'eau qui mène à la fontaine intermittente de Fontestorbes, en prenant la direction de Bélesta. En venant de Foix, le pog est particulièrement impressionnant en hiver, alors qu'il apparait au milieu des paysages dépouillés de l'Ariège.

Maurice Magre Après avoir dépassé une stèle (qui date de 1960) en commémoration du bûcher, le visiteur, transformé pour l'occasion en montagnard, emprunte un chemin difficile, sinueux, étroit, traversant des bois sombres pour accéder au château. Une plaque dédiée à Maurice MAGRE, écrivain et poète (fin XIXe, début XXe siècle) se trouve sur la gauche en montant le chemin d'accès. Difficiles à trouver, les oeuvre de Maurice Magre peuvent éclairer le chercheur passionné, en particulier avec Le Sang de Toulouse (1931) et Le Trésor des Albigeois (1938).

La cour intérieure témoigne encore de la rudesse du mode de vie dans cette citadelle. Imaginer près de 500 personnes entre ces murs dont l'espace était encore réduit par les structures défensives, écuries et maisons d'habitation, cela peut sembler difficile ... Heureusement, le culte cathare n'exigeait pas les murs d'une église.

Le donjon, présente encore sa citerne et sa salle basse, ainsi qu'une archère, dernier instrument de défense du donjon en cas de siège réussi du château. Aucune communication n'existe aujourd'hui entre la cours et le donjon. Il faut emprunter une ouverture dans le mur opposé à la cour.

position des archèresAu moment du solstice d'été, quatre archères laissent passer les premiers rayons du soleil, traversant de part en part le donjon.
Beaucoup d'encre a coulé pour tenter d'élucider les raisons de cette configuration : hasard ? signature symbolique de l'architecte ? preuve d'un culte solaire ?

L'été, un guide fait une visite du château, mettant en valeur les grands moments de l'épopée cathare et plus particulièrement ceux qui ont contribués à la grandeur et à la chute de Montségur.

Malgré la fermeture de la librairie ésotérique, il est toujours possible de satisfaire sa curiosité ou son appétit littéraire parmi les commerces du village. Depuis les livres classiques dans toutes les librairies de la région, jusqu'aux ouvrages spécialement réservés aux passionnés, vous trouverez d'excellentes sources d'information pour éclairer le catharisme sous plusieurs angles, la diversité des points de vue étant probablement le seul moyen de garantir une vision "objective".

A signaler aussi le musée archéologique passionnant, dont l'accès est gratuit pour ceux qui ont visité le château (et ont eu le courage de gravir le pog ...)
dessin de Montségur

MONTSÉGUR ET LE CATHARISME

Le pog de Montségur était vraisemblablement habité depuis longtemps. Il est fortifié en 1204 par Raymond de Péreille, seigneur du lieu.

Suite à la défaite de Muret en 1213, l'évêque cathare de Toulouse Guilhabert de Castres, se réfugie dans le château qui devient alors un lieu de refuge des "bonshommes".

En 1241, à la demande du roi de France, Louis IX, le comte de Toulouse Raymond VII, entreprend le siège du château. Probablement sans combat, le siège se termine par un échec et le retour du comte dans Toulouse.

Quelques réfugiés de Montségur participeront, en 1242, au massacre des inquisiteurs à Avignonet, mené par Pierre-Roger de Mirepoix.

En Mai 1243, le sénéchal de Carcassonne, Hugues des Arcis entreprend le siège du château.

(voir aussi la page n° 9 de la plate-forme interactive)

stèle commémorative du bûcher
- stèle commémorative -
Après 10 mois, à la suite de la trahison de montagnards de la région, Raymond de Péreille et Pierre Roger de Mirepoix entament les négociation qui mèneront à la reddition du lieu. Quinze jours sont laissés aux assiègés avant de quitter le château.

Ils auront le choix entre l'abjuration de leur foi et le bûcher. 205 parfaits et parfaites cathares finiront ainsi dans les flammes du "Prat dels Cremats", le champ des brûlés, sacrifice aujourd'hui commémoré par une stèle au bas du pog.

Les quinze jours de trève ont-ils permis de mettre en lieu sûr le fameux trésor des cathares ? ont-ils permis de conduire et d'achever la formation spirituelle des parfaits rassemblés dans les murs du château ?

Les nobles, soldats et mercenaires de la garnison seront libérés et ne seront guère inquiétés par l'Inquisition, conformément aux accords passés lors de la reddition de la place forte.

Le château devient propriété de Guy de Lévis, ancien compagnon de Simon de Montfort.


Reconstitution en images de synthèse de Montségur
    Reconstitution de Montségur (images de synthèse) : en exclusivité dans le Club cathares.org ®


 
  cathares.org, voyage virtuel en Terres Cathares
IDDN Certification
IDDN
cathares.org ®, voyage virtuel en Terres Cathares

 
Responsable de la publication : Philippe Contal, pcontal{at}cathares.org | Éditeur : Histophile®
Vente sur Internet : samouraï et katana, templier et épée, Occitanie et cathare, dragon et légende celtique, Antiquité égyptienne et gréco-romaine, Franc-Maçonnerie...
Partenaires cathares.org® : Club cathares.org® |  Khetemet  | Château de Peyrepertuse | Hypocras® | Hypocras.fr | metalis.fr